Camille D Essayage

Mettez-vous devant l’écran, choisissez une tenue et admirez-vous. La tenue sélectionnée apparait alors sur vous à l’écran. Pour vivre l’expérience, il suffit de se rendre dans un des six hypers Carrefour qui proposent cette cabine virtuelle (Belle-Épine à Thiais (94), Carré Sénart à Lieusaint (77), Beaulieu à Nantes (44), Ecully à Lyon (69), Portet sur Garonne à Toulouse (31) et Rives d’Arcins à Bègles (33). Par contre, il faut y aller vite car il s’agit d’une démo d’une semaine (du 19 au 25 mars)…

Baptisé « Mon look virtuel by Tex », l’écran a été développé en partenariat avec Clear Channel. Mêlant réalité augmentée pour l’essayage des looks et reconnaissance de mouvements pour se voir sous toutes les coutures, les cabines « Mon Look virtuel by Tex » sont une première en France.


Ce type de cabines a fait son apparition l’année dernière. La société taïwanaise Vismile avait dévoilé un prototype composé d’une caméra infrarouge et d’un détecteur de mouvement permettant au client de se voir sous tous les angles avec le vêtement sur lui. Baptisé “Nuevo”, ce système est loué aux enseignes de vêtement qui le souhaitent pour 5 000 dollars par mois. 

Une contribution de la fameuse Camille de Camille d’essayage dans lequel elle nous donne son avis de blogueuse-vaguement-auteure-d’un-blog-de-fille sur un vaste sujet : l’importance de notre identité numérique, ou en d’autres mots « mais qu’est ce que je vais bien pouvoir choisir comme pseudo ? » ou pas.

Retour en arrière. Que se passe t’il dans sa tête quand on décide de subitement passer du côté obscur de la force, de disparaitre dans la blogosphère, de quitter pour un moment « la vraie vie » ?

Pour ma part, tout est parti d’une discussion un peu arrosée. « Caroline Daily, Punky, et toi, ça serait quoi, ton pseudo, si tu avais un blog ? » « Je ne sais pas… Ce serait un blog de fille, de shopping, donc Camille shopping, camille daily, camille dans les cabines d’essayage, …Camille d’Essayage ?! »

Et c’est resté.

Au bout d’un an, à bien y réfléchir, je suis contente de mon jeu de mot un peu nul, pas particulièrement contente qu’une blogueuse sur trois se prénomme Camille, pas forcément ravie non plus d’avoir mon propre prénom dans mon pseudonyme. Difficile de rester totalement anonyme quand on donne déjà une partie de son nom, même avec un prénom classique. Mais ça va, j’assume, pour l’instant, en masquant le reste!

Si j’analyse la tendance pour le choix (ou pas) d’une pseudonyme…

Il y a d’un côté ceux qui sont déjà connus et utilisent donc leur nom, bien sûr.

Et puis ceux qui ont un intérêt à être connus, les artistes, les indépendants, les « influenceurs professionnels », qui veulent faire un métier de blog, cherchent un travail ou à percer dans le domaine dans lequel ils écrivent.

A l’inverse, il y a aussi ceux qui veulent être totalement anonymes et ne dévoilent absolument rien d’eux. Ni nom, ni prénom. Ce sont les moins nombreux, ou peut-être les moins connus, finalement. Quand on écrit, on veut toujours être un peu reconnu, non ?

Au milieu, il y a les profils mixtes, ceux qui ont choisi au départ l’anonymat, et puis en sont revenus, ou n’ont pas su le conserver.

Pour ma part, dévoiler mon prénom, c’est déjà dévoiler une partie de moi. Les vrais anonymes ne dévoilent pas leur prénom. On ne sait pas grand-chose d’eux, uniquement ce qu’ils veulent bien nous dire. Un moyen d’exister tranquillement sur la toile. Moi je me suis habituée à mon Camille d’Essayage, une étiquette qui me va, pas trop lourde à porter.

Si je fais le tour de ma sélection Netvibes, je trouve un bon mixe des différents genres : les Deedee, Caroline Daily, Pénélope Jolicoeur, plus vraiment anonymes ; les Loïc Le Meur, les Gregory Pouy, les blogueurs politiques…, absolument pas anonymes ; ceux qui ne sont plus anonymes pour moi, mais le reste pour tous les autres ; Madame Patate, Nuchenuche, qui sont anonymes pour le plus grand nombre…

Quant au choix difficile du pseudo pour les vrais-faux anonymes, on a vraiment de tout : du prénom tout simplement, au jeu de mot élaboré (ou pas), à la référence littéraire ou scientifique, au pseudo ou surnom qui nous poursuit depuis notre adolescence…

A noter qu’avec le phénomène facebook, je me rends compte que beaucoup de blogueurs que je croyais anonymes se dévoilent en ligne, avec leur vrai nom, prénom, leurs photos de vacances et leurs vrais amis. Moi je n’ose pas, et ça ne me tente pas du tout!

Et vous, les blogueurs de passage ici, vous l’avez choisi comment, votre pseudo?

ABONNEZ-VOUS à la mailing list, c'est GRATUIT !

Abonnez-vous à la mailing list et recevez plein d'infos intéressantes !


Merci ! Pensez à confirmer votre abonnement grâce au mail qui vient de vous être envoyé.

Quelque chose a planté...

0 comments

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *